Naturparks

Parcs naturels (synthèse)

Michel Deshaies



  Sources Liens

Introduction


La carte montre les parcs naturels de la Grande Région ainsi que des paysages typiques, des sites du patrimoine culturel et historique et des points de vue importants.

 

Synthèse


Les parcs naturels en tant qu’espaces protégés
Les parcs naturels sont des espaces essentiellement ruraux, relativement étendus, dont les paysages façonnés principalement par les activités agricoles traditionnelles présentent des caractéristiques et des qualités esthétiques favorables à l’accueil et au développement d’activités de loisirs et au tourisme vert.

Relativement éloignés des grandes agglomérations, les paysages ont subi peu de transformations sous l’influence de la périurbanisation.

Les parcs naturels ont été mis en place à des dates variables, dans un cadre institutionnel et avec des objectifs qui diffèrent sensiblement suivant la législation en vigueur dans les quatre pays ; l’accent étant mis au départ plutôt sur la protection de la nature, le développement local durable est devenu à partir des années 1990 de plus en plus important.


Carte : Parcs naturels

Michel Deshaies, Université de Nancy 2

La côte de Meuse à Vigneulles-les-Hattonchâtel (parc naturel régional de Lorraine)
Photo : M. Deshaies 2010

Les objectifs et les missions des parcs naturels sont doubles puisqu’il s’agit à la fois de protéger et de gérer le patrimoine naturel et paysager et d’aménager le territoire afin de favoriser le développement économique et social local.

Il ne s’agit donc pas de fossiliser un territoire ou de renaturer; mais au contraire de favoriser les évolutions et les activités économiques permettant de maintenir la qualité et l’harmonie des paysages dont la pérennité peut être menacée soit par la dévitalisation rurale, soit au contraire par une trop forte pression urbaine.

Les paysages ne sont pas pour autant figés et dans plusieurs parcs de grands aménagements réalisés au cours des dernières décennies ont localement transformé profondément la physionomie des paysages en leur apportant des éléments nouveaux, plutôt favorables au développement des activités touristiques et de loisirs. 

Les parcs naturels de la Grande Région
Les 22 parcs naturels de la Grande Région couvrent environ un quart de la superficie de la Grande région, soit plus de 18 000 km2 dont environ 16 000 dans les limites stricto sensu de la région puisque plusieurs parcs s’étendent au-delà, dans les régions voisines.

Les parcs naturels de la Grande Région ont des superficies très variables, allant de 71 km2 pour l’Attert en Wallonie à près de 3 000 km2 pour le plus grand, celui des Ballons des Vosges.

Les parcs naturels s’étendent pour l’essentiel sur des espaces ruraux peu densément peuplés éloignés des agglomérations principales.

Si certains parcs naturels comme celui des Hautes Fagnes sont presque déserts, la plupart incorporent de nombreux gros villages ou de petites villes et  juxtaposent des espaces très peu peuplés et des espaces à densités de peuplement relativement fortes.

La vallée de l’Our à Waldhof-Falkenstein (parc naturel allemand de Südeifel et luxembourgeois de l’Our)
Photo : M. Deshaies 2010

Le massif forestier du Pfälzerwald (parc naturel du Pfälzerwald)
Photo : M. Deshaies 2010

Les parcs correspondent en grande partie à des régions médiocres sur le plan agricole, tant du point de vue de la qualité des sols que du climat avec beaucoup d’humidité et de fraicheur sur des hauteurs fortement boisées.

Les parcs naturels s’étendent en grande majorité sur les plateaux relativement élevés de l’Ardenne, du Massif-schisteux-rhénan, du Saar-Nahe-Bergland ou des Vosges et du Pfälzerwald.

La seule exception est le parc de Lorraine qui s’étend sur les plateaux peu élevés des côtes de l’est du Bassin parisien.