Haute Sûre

Parc naturel Haute Sûre

Michel Deshaies



  Sources Liens


Créé en 1999, le parc naturel de la Haute Sûre external link est l’un des plus petits de la Grande Région puisqu’il couvre une superficie de seulement 162 km2 et comporte 7 communes.

Il est centré sur la vallée de la Sûre, entre la frontière belgo-luxembourgeoise et la ville d’Esch-sur-Sûre et s’étend sur les plateaux environnants, principalement au nord de la Sûre jusqu’à la vallée de la Wiltz. Le parc englobe l’ensemble du bassin-versant luxembourgeois du lac de barrage de la Sûre qui a ennoyé la vallée en 1960.

Peuplement :
Le parc naturel est peu peuplé puisqu’avec seulement 5 429 habitants la densité moyenne n’est que de 34 hab/km2. La principale localité, Esch-sur-Sûre compte à peine 275 habitants. Mis à part Esch-sur-Sûre, Insenborn et Bavigne situés dans la vallée de la Sûre ou une vallée affluente, les villages se situent tous sur le plateau.


Carte : Parcs naturels

Parcs naturels

Michel Deshaies, Université de Nancy 2

Les paysages
Le parc naturel s’étend entièrement sur le plateau de l’Oesling dans lequel s’encaissent fortement la Sûre et ses affluents. Le plateau de l’Oesling forme une surface assez régulière, culminant à un peu plus de 500 m d’altitude dans le nord-ouest du parc, près d’Harlange et au sud de la vallée de la Sûre, près d’Insenborn.

Dans tout le parc, le plateau conserve des altitudes relativement constantes entre 490 et 470 m pour les parties les plus basses. Le contraste topographique est d’autant plus fort avec la vallée de la Sûre et ses affluents encaissés de 150 m dans le plateau.

Le lac de barrage de la Sûre qui ennoie le cours à méandres encaissés de la rivière est le paysage emblématique du parc naturel. Réalisé pour l’approvisionnement en eau de la population du Grand Duché, le lac est aussi le support d’activités de loisirs qui doivent cependant ne pas compromettre la qualité des eaux.

La surface du lac est dominée par les versants boisés en pente très forte de la vallée. Les bois couvrent aussi l’ensemble des versants des vallées affluentes de la Sûre, ainsi qu’une partie importante de la surface du plateau au nord de la Sûre.

Les parties les plus planes, notamment dans la partie occidentale du parc, autour de Boulaide et de Harlange sont défrichées et sont vouées principalement aux cultures.

Du point de vue patrimonial, la petite cité d’Esch-sur-Sûre constitue incontestablement le centre d’intérêt majeur avec les ruines de son château-fort implanté sur un lobe de méandre dominant le centre ancien délimité par une enceinte médiévale.

Projets
Le parc naturel conduit plusieurs projets destinés à améliorer la protection de la nature, tout en développant l’intérêt des touristes et des habitants pour les paysages et le patrimoine du parc. Plusieurs de ces projets sont transfrontaliers, en coopération avec le parc belge voisin de la Haute Sûre et Forêt d’Anlier :

Le lac de Sûre et les versants boisés de la vallée
Photo : © M. Deshaies

 

Vue d’Esch-sur-Sûre
Photo : © M. Deshaies

- Le contrat rivière Haute-Sûre : réalisé entre janvier 2006 et décembre 2007, il vise au rétablissement de la protection et de la mise en valeur de la vallée de la Haute-Sûre. Le développement du tourisme et des activités de loisirs autour du lac de barrage de la Haute Sûre nécessite en effet de trouver un équilibre avec les impératifs de protection de la ressource en eau puisque le lac de la Haute Sûre fournit l’eau potable pour les deux tiers de la population du Luxembourg.

Aussi, un processus de discussion avec la population locale a été engagé en collaboration avec le parc naturel Haute-Sûre  et Forêt d’Anlier (Belgique) afin de trouver les solutions les plus appropriées à la sauvegarde et éventuellement à l’amélioration de la qualité des eaux.

- La station biologique : depuis 2003 le Parc naturel s’est doté d’une station biologique qui s’occupe de conduire les études scientifiques servant de base aux mesures de protection de la nature comme par exemple les inventaires d’espèces animales menacées ou la cartographie de biotopes et de réserves naturelles.

- Life Nature Loutre : le projet transfrontalier, mené en collaboration avec les parcs belges de Haute-Sûre et Forêt d’Anlier, des Deux Ourthes et des Hautes Fagnes Eifel, ainsi qu’avec le parc luxembourgeois de l’Our  vise à restaurer la capacité d’accueil des bassins hydrographiques de la Sûre, de l’Our et de l’Ourthe par une amélioration des conditions de vie de l’espèce, afin de permettre une recolonisation des différents cours d’eau et d’augmenter les possibilités de contact entre individus et populations.

- Le plan d’action gélinotte des bois : un projet LEADER a été mis sur pied afin de recréer à moyen terme un milieu de vie pour la gélinotte des bois. Ce projet qui vise à sensibiliser le grand public et les propriétaires forestiers, prévoit la reprise de la gestion des taillis de chênes tout en utilisant le bois comme source d’énergie.

- Les Mystères d’Esch-sur-Sûre : un circuit de 21 étapes signalées par des panneaux a été tracé au long desquelles un audio-guide permet au visiteur de découvrir les mythes et les légendes qui ont été transmis d’une génération à l’autre.

Barrage de la Sûre
Photo : © M. Deshaies

Maison du Parc Naturel, Esch-sur-Sûre
Photo : © M. Deshaies

- Le Circuit des Légendes Sûrenaturel : dans le même esprit, les parcs naturels de la Haute-Sûre et de Haute-Sûre et Forêt d’Anlier ont défini 19 sites de légendes formant un circuit transfrontalier de 150 km. Sur chaque site, un panneau sculpté donne un résumé de la légende et sert de point de départ à une brève promenade.

- Le bateau solaire : des circuits de découverte écologique du lac de la Haute Sûre  sont proposés à bord d’un bateau solaire qui permet même d’emprunter certains bras secondaires du lac.

- L'Eautomobile est un laboratoire ambulant installé à bord d’une camionnette permettant d’organiser des activités pédagogiques sur le thème de l’eau à proximité immédiate d’une rivière ou d’une zone humide.

- Herbes et arômes : une coopérative agricole (La Kraidergenossenschaft Naturpark Uewersauer») créée en 1993 s’occupe de la culture biologique d’herbes aromatiques et médicinales qu’elle commercialise comme produit des parcs naturels de la Haute-Sûre et de l’Our.

Liens externes 


Parc naturel de la Haute Sûre external link