Nordeifel

Parc naturel de l'Eifel du Nord

Michel Deshaies

      Sources Liens

 


Créé en 1960, le parc naturel de l'Eifel du nord external link couvre une superficie relativement limitée de 433 km² entièrement située dans le Land de Rhénanie-Palatinat (Kreise). Il prolonge le parc de l’Eifel qui s’étend en Rhénanie du Nord-Westphalie et le parc belge des Hautes Fagnes.

Ces trois parcs forment un ensemble d’espaces protégés couvrant une superficie de presque 2 500 km², l’un des plus grands ensembles d’espaces protégés de la Grande Région après les parcs des Vosges et du Pfälzerwald.

Il s’étend sur deux Verbandsgemeinden : la plus grande partie de la Verbandsgemeinde de Prüm dans le Kreis Eifel-Bitburg et une partie de celle d’Obere Kyll dans le Landkreis Vulkaneifel.

Du point de vue physique il couvre l’ensemble de la crête du Schneifel, qui est constitué d’une barre de quartzite culminant à 698 m d’altitude et formant les points les plus élevés de l’Eifel en dehors des pointements volcaniques comme le Hohe Acht.


Carte : Parcs naturels

Parcs naturels

Michel Deshaies, Université de Nancy 2

Parc naturel Hautes fagnes Eifel

Peuplement
Avec environ 22 850 habitants le parc naturel Nordeifel est le moins densément peuplé de la Rhénanie-Palatinat, puisque la densité y atteint à peine 53 hab./km² ; ce qui est toutefois beaucoup plus que dans la partie belge des Hautes Fagnes.

La population est concentrée dans la vallée de la Prüm qui regroupe plus du tiers de la population du parc avec pour principal centre la petite ville de Prüm qui compte environ 5300 habitants.

Par contraste, la crête du Schneifel est entièrement boisée au dessus de 550 m d’altitude, tandis que le plateau qui s’étend à l’ouest du Schneifel jusqu’à la frontière belge présente un peuplement en petits villages avec une densité moyenne qui ne dépasse pas 20 hab./km².

Les grands ensembles naturels du parc

Les paysages
Les paysages présentent une certaine diversité, tant du point de vue du cadre naturel que des paysages ruraux résultant de la mise en valeur agricole des potentialités des milieux. Les forêts qui couvrent l’ensemble de la crête du Schneifel s’étendent sur environ un tiers de la surface du parc.

Par contre, les plateaux situés en contrebas de la crête sont encore essentiellement agricoles avec une prédominance des prairies à l’ouest du Schneifel et une importance plus grande des cultures à l’est. Le plateau plus bas et moins humide que celui de l’ouest offre en effet des conditions climatiques meilleures pour les cultures.

Parmi les changements paysagers récents du parc naturel, il faut mentionner l’implantation de parcs éoliens, particulièrement nombreux sur la partie nord de la crête du Schneifel, au voisinage de la frontière belge.

Il y a actuellement plusieurs dizaines d’éoliennes, notamment autour des villages de Hallschlag, Ormont et Roth où les conditions de vent sont particulièrement favorables sur ce plateau situé à environ 600 m d’altitude. De tous les parcs naturels de la Grande Région, celui du Nordeifel est le seul à présenter une aussi forte densité de parc éoliens.

La haute surface de l’ouest du parc
Photo : © M. Deshaies 2010

Les grands ensembles paysagers présentent une succession de bandes orientées nord-est – sud-ouest conformément à l’organisation générale du relief. On peut ainsi distinguer trois ensembles :

-    La partie ouest du parc s’étend sur le plateau schisteux de l’Eifel et présente un paysage agricole où les prairies prédominent. Les parcs éoliens sont importants dans la partie nord.

-    La barre du Schneifel sur les quartzites aux sols médiocres est entièrement boisée.

-    La partie est du parc, constituée par un plateau à moins de 500 m d’altitude dans lequel s’encaissent la Prüm et ses affluents présente un paysage agricole où les cultures occupent une place importante.

La retombée méridionale du Schneifel
Photo : © M. Deshaies 2010

Objectifs et projets du parc naturel
Le parc naturel d’abord fondé en 1960 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a été étendu à la Rhénanie-Palatinat en 1970. L’association du parc naturel compte plusieurs centaines de membres, les Kreis d’Aix-la-Chapelle, Düren, Euskirchen, Bitburg-Prüm et Daun, ainsi que la ville d’Aix-la-Chapelle participant au financement du parc.

Les projets du parc concernent notamment la protection de la nature et la découverte des paysages.

-    Le projet Bioenergie Eifel external link vise à développer des partenariats régionaux pour la production de bois pour l’énergie et de fermes produisant de la biomasse énergétique afin d’accroître l’approvisionnement en énergies renouvelables.

-    Le réseau des centres de nature external link : le projet vise à mettre en réseau les centres de nature de l’Eifel afin d’améliorer la qualité des services proposés qui forment des éléments centraux de l’offre touristique régionale.

-    La lutte contre la propagation de Heracleum mantegazzianum external link : cette plante qui peut atteindre 5 m de hauteur et a une grande capacité de propagation s’est beaucoup développée au cours des 15 dernières années dans la plaine alluviale de la Prüm, en particulier en amont du barrage de Bitburg.

Elle occupe la place des espèces endémiques et présente un danger pour l’homme en cas de contact entre sa sève et la peau car elle peut provoquer des brûlures. Après avoir établi en 2007 une cartographie de la répartition de la plante ; une campagne d’éradication par des moyens mécaniques et chimiques a été menée.

-    Le contrat de rivière de l’Our external link : en collaboration avec le parc de l’Eifel du sud, le parc belge des Hautes fagnes et le parc luxembourgeois de l’Our, le parc de l’Eifel du Nord s’est engagé dans une réflexion pour recenser les problèmes concernant la qualité des eaux de l’Our et mettre en place des solutions afin de l’améliorer et de protéger la biodiversité du cours d’eau.

-    La protection des cours d’eau transfrontaliers external link : depuis 1996 des recherches ont été menées sur l’importance écologique des cours d’eau et des plaines alluviales afin de développer des stratégies de protection de ces espaces.

-    L’interprétation des paysages external link : le programme d’interprétation des paysages soutenu par l’Union européenne consiste à mettre en place des aménagements sous forme de panneaux d’information le long des sentiers de randonnée ou des pistes cyclables, des belvédères et points de vue, à améliorer l’information du public par des prospectus et des cartes, à développer de nouveaux médias (internet) afin de sensibiliser les visiteurs aux particularités des paysages et développer une nouvelle offre touristique.

La vallée de la Prüm et le plateau agricole à l’est de la crête du Schneifel
Photo : © M. Deshaies 2010
 
 
 
 

Liens externes 


Naturpark Nordeifel external link