Südeifel

Parc naturel de l'Eifel du Sud

Michel Deshaies

      Sources Liens

 


Créé en 1958, le parc naturel de l’Eifel du Sud est le plus ancien de la Grande Région et le deuxième plus ancien en Allemagne. Il couvre une superficie relativement limitée de 432 km² entièrement située dans le Land de Rhénanie-Palatinat (Kreise).

Il prolonge vers l’est le parc luxembourgeois de l’Our avec lequel il constitue depuis 1964 le premier parc naturel transfrontalier d’Europe. Ces deux parcs forment un ensemble d’espaces protégés couvrant une superficie de 640 km².

Il s’étend sur cinq Verbandsgemeinden rassemblant tout ou partie de 79 communes : la totalité de la Verbandsgemeinde de Neuerburg dans le Kreis Eifel-Bitburg, ainsi qu’une partie plus ou moins importante des Verbandsgemeinde de Arzfeld, Irrel, du Bitburger Land et du Trierer Land.

Du point de vue physique il couvre, au sud, une partie de la côte de grès du Luxembourg ainsi qu’une partie de la dépression du Bitburger Land, tandis que toute la partie nord est constituée par les plateaux formant la bordure sud-ouest de l’Eifel avec des altitudes maximales ne dépassant pas 570 m.


Carte : Parcs naturels

Parcs naturels

Michel Deshaies, Université de Nancy 2

 

Parc naturel Suedeifel

Peuplement
Avec environ 23 900 habitants le parc naturel de l’Eifel du Sud est à peine plus densément peuplé que celui de l’Eifel du Nord. 

La densité de 55 hab./km² est quatre fois plus faible que la moyenne de la Rhénanie-Palatinat.

La population est concentrée dans les vallées de l’Our, de la Sûre et de ses affluents, la Prüm et l’Enz. Mais il n’existe aucun centre urbain important puisque la commune la plus peuplée, Neuerburg compte un peu plus de 1500 habitants.

Une partie du peuplement est sur le plateau, sous forme de hameaux ou de gros villages (par exemple, Scheitenkorb ou Rodershausen) implantés tantôt dans des têtes de vallons abrités, tantôt sur la surface plane sommitale.

Si la forêt est présente sur les versants en pente forte des vallées et sur certaines parties de plateau, dans l’ensemble l’essentiel des surfaces est mis en culture.

Les paysages
Comme dans le parc voisin de l’Our, malgré la relative modestie des altitudes sommitales du plateau de l’Eifel, entre 500 et 550 m, les paysages se caractérisent d’abord par la vigueur des contrastes topographiques entre les fonds de vallée et les interfluves, en particulier le long de la vallée de l’Our dont l’encaissement atteint 300 m ; ce qui donne aux abords de cette vallée une physionomie de moyenne montagne.

La forte inclinaison des versants et la faible longueur des nombreuses vallées affluentes de l’Our qui dépassent rarement 3 km, multiplient les contrastes topographiques à courte distance et les versants sont presque entièrement boisés.

Les paysages très forestiers de la vallée de l’Our et de ses affluents, à l’aspect montagnard, contrastent d’autant plus vigoureusement avec les paysages agricoles très ouverts du plateau où les bois sont rares. 

Ce contraste se retrouve avec un peu moins de vigueur dans le reste du parc où les vallées de la Prüm et de l’Enz, sous-affluente de la Sûre, est un peu moins encaissée que celle de l’Our. La surface sommitale est entièrement dévolue aux cultures et présente un paysage très ouvert.

L’encaissement de la vallée de l’Our
Photo : © M. Deshaies 2010

Contraste en la surface agricole et les versants boisés des vallées
Photo : © M. Deshaies 2010

Objectifs et projets du parc naturel
Le parc naturel qui prolonge celui de l’Our au Luxembourg, travaille en collaboration en tant que parc transfrontalier et développe des projets en commun avec les parcs naturels voisins.

Les projets du parc concernent notamment la protection de la nature et la découverte des paysages.

-    Le projet Randonnée dans la nature delux external link comprend 23 chemins de randonnée sur une longueur totale de 400 km à travers les parcs naturels de l’Eifel du Sud, de l’Eifel du Nord et de l’Our.

-    Le Contrat de rivière de l’Our external link : en collaboration avec le parc de l’Eifel du Nord , le parc belge des Hautes fagnes et le parc luxembourgeois de l’Our, le parc de l’Eifel du Sud s’est engagé dans une réflexion pour recenser les problèmes concernant la qualité des eaux de l’Our et mettre en place des solutions afin de l’améliorer et de protéger la biodiversité du cours d’eau.

-    Le projet Nat’Our external link : En collaboration avec le parc luxembourgeois de l’Our, il s’agit de procéder à une renaturation de l’Our tout en sensibilisant le public à l’environnement. Trois mesures sont prévues :

o    Une renaturation de la plaine alluviale et du cours d’eau
o    Sensibiliser le public à travers la presse, des expositions mobiles, des films et internet
o    Mettre en relation les mesures de protection de la nature avec une sensibilisation à l’environnement pour développer un tourisme durable de nature, par exemple par la réalisation d’un chemin de découverte sur l’eau.

-    Les randonnées premium transfrontalières et les ponts de randonnée du parc naturel germano-luxembourgeois : Ce projet INTERREG vise à améliorer les chemins de randonnée transfrontaliers en réalisant un système unique de signalisation, en réhabilitant 6 ponts pour la randonnée et en en construisant deux nouveaux sur l’Our.

La vallée de la Prüm à Holsthum, encaissée dans la côte de grès du Luxembourg
Photo : © M. Deshaies
 
 
 
 

Liens externes 


Parc naturel de l'Eifel du Sud external link

Randonnée dans la nature delux external link

Contrat de rivière de l’Our external link

Nat’Our external link