Dondelinger

KE028 Faïencerie Dondelinger à Echternach

Les faïenceries d'Echternach vers 1840 (anc. abbaye St. Willibrord)
Source :
industrie.lu external link

Faïencerie Dondelinger à Echternach

1798 - 1878

L-6401 Echternach

Faïence fine


Emile Decker

 

En 1797, on fonde dans cette ville une manufacture dans l’enceinte même d’une abbaye qui avait été fermée par un édit de l’empereur Joseph II d’Autriche ; c’est Jean-Henri Dondelinger qui la fonde. Il y installe quatre fours dans l’église ; une tour de l’édifice servait de cheminée  à l’un des fours. En 1816, il occupe 100 ouvriers.

Le 23 octobre 1816, Jean-Henri Dondelinger décède, son fils Jean-Henri II lui succède secondé un temps par Jean-Gaspard Muller son beau-frère. Mais la manufacture est vite scindée en deux parties :

Dondelinger occupe la partie ouest de l’abbaye et Muller la partie orientale. Les deux entreprises exposent en 1820 à Gand et 1825 à Harlem.

 

Marque de la faïencerie Dondelinger à Echternach, Musée de Virton
Photo © Christian Thévenin

Assiette de la faïencerie Dondelinger à Echternach, Musée de Virton
Photo © Christian Thévenin 

Partie Muller
Muller décède en 1836 (23-4-1836), Jean François Boch rachète l’usine à l’aide de la Société d’Industrie luxembourgeoise. Il fait installer de nouveaux fours. En 1843, arrêt de la production : la manufacture est vendue par la Société d’industrie en luxembourgeoise au gouvernement luxembourgeois qui la transforme en caserne.

Partie Dondelinger
Dondelinger possède deux fours, il cesse son activité en 1840. En 1845, la partie Dondelinger est louée à Jacques Lamort, imprimeur à Luxembourg. En 1850, à la mort de Jean-Henri II Dondelinger, Jacques Lamort rachète la faïencerie ; en 1856, son fils Charles lui succède ; en 1857, il décide de créer une autre manufacture sur le sol lorrain, dans la ville de Sierck.

Il fait construire en 1862 deux nouveaux fours dans le jardin de la grange de l’abbaye. Son entreprise compte alors 69 ouvriers. Charles Lamort décide de quitter Echternach lui succède alors Jean-Henri Dondelinger III qui reprend la direction de l’usine créée par son grand-père. Il la dirigera jusqu’en 1874.

 

Jean Zens (Eich 22/4/32 – Rollingergrund 14/2/1916) et son frère Pierre (29/7/31 à Heilbronn, 30/1/1878 Echternach) avec l’aide du peintre Kunz, créent une entreprise de peinture sur céramique. Ils achètent de la porcelaine et de la faïence blanche à Limoges ou à Mettlach, matières qu’ils décorent. En 1885, ils déménagent leur activité à Luxembourg-ville.

En dehors des faïenceries, la ville connaît aussi une dynamique activité de potiers comme celle de la famille Zimmer. Hyppolite Génin fonde une poterie en 1874.

La tuilerie Haller fait savoir en 1878 qu’elle souhaite proposer de la poterie à sa clientèle. La poterie et tuilerie Trierweiler fabrique à la fin du 19e des tuiles rue de Diekirch au lieu-dit Oben-den-Fahr ; vers 1893, Nicolas Tries qui poursuit l’activité développe l’entreprise.

Selm frères fabrique dès le début du 20e siècle de la céramique culinaire et ménagère mais aussi de la poterie horticole. Emile Selm décède en 1961, son entreprise est poursuivie par sa veuve Marthe jusque vers 1971.

Echternach avec la Faïencerie au premier plan, 1910 (Extrait de la carte postale: O. Schleich Nachf., Dresden 5479; coll. jmo
Source : industrie.lu external link

 

Sources


Genard, Guy, Ressemblance et différences dans les manufactures belgo-luxembourgeoises de terres de pipe des XVIII et XIXe siècles. Volume I. Les décors „Bouquets“ et „Trèfle“, Liège, 2004, 160 p

Marien-Dugardin A.M.,  Faïences fines,  Musées Royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, 1975, 276 p.

Wilhelm, Frank « Faïences et porcelaines peintes d'Echternach », Hémecht. Revue d'histoire luxembourgeoise, n° 3, 1988, p. 331-399

- Top - 

Liens externes


industrie.lu : Faïenceries et Poteries de grès au Luxembourg external link

- Top -