Fellenberg-Boch

KE065 Fabrique von Fellenberg-Villeroy et Boch

Château de Fellenberg (1858), aujourd'hui musée
Photo : G. Schomburg

Fabrique von Fellenberg-Villeroy et Boch

1856 - aujourd'hui

D-66663 Merzig

Grès, terra cotta, faïence


Emile Decker

Wilhelm Tell von Fellenberg, fils d’un agronome suisse, épouse en 1829 Rosalie Boch. La sœur d’Eugen Boch qui dirige la faïencerie de Mettlach de 1842 à 1878. Après avoir résidé quelques années en Suisse, le couple vient s’installer à Merzig en Sarre non loin de Mettlach.

Il s’intéresse à l’agronomie en Sarre, étudie la manière de drainer certaines prairies ; dans cette optique, il crée une petite usine de tuyaux en céramique au cours de l’année 1856.

En 1879, l’usine est rachetée par Eugen Boch et se fait connaître sous le nom de Tonwaaren-Fabrik von Villeroy und Boch auf Heilborn bei Merzig. On y réalise des éléments décoratifs pour l’architecture. Le produit est solide et résiste parfaitement à la chaleur, à l’humidité et au froid. Ce sont des décors de façade : linteaux de porte ou de fenêtre, médaillons, balustrades, chapiteaux.

Cette industrie profite à ce moment-là de la vogue de l’Historicisme qui remettait au goût du jour les styles d’architecture de toutes les périodes de l’histoire. Peu après, les carreaux dits de Mettlach sont fabriqués à Merzig. Ces produits connaissent un succès mondial ; on y maintient la confection de tuyaux pour le drainage et l’évacuation des eaux usées.

Wilhelm Tell von Fellenberg
Source : G. Schreiber 1881

En 1899, on décide de réaliser à Merzig la production en grandes séries de céramique sanitaire, WC, lavabos, baignoires, en utilisant un nouveau matériau : le grès sanitaire. Le procédé de coulage de barbotine est introduit peu après et permet de faciliter leur façonnage. 

 

Sources


Manderen, 2003 : Catalogue de l’exposition à Manderen : Entre Moselle et Sarre, l’aventure céramique de Villeroy et Boch, 1748-2003, éditions Serpenoise/ Conseil Général de la Moselle, 110 p.

Thomas T. 1974 : Rôle des Boch dans la céramique des 18e et 19e siècles, Inst. Sup. d’Histoire de l’Art et d’Archéologie université de Liège - Thèse de Doctorat, Sarrebruck, 310 p.

Thomas T. 1993 : Carreaux de Mettlach - 1869-1914, Reflets d’une cinquantaine d’années d’histoire, Actes du colloque de Beauvais, p. 159-168.

Villeroy et Boch 1998 : 250 ans d’histoire industrielle en Europe 1748-1998, Mettlach, 192 p.