Grenzüb. Einzelhandel

L'offre transfrontalière en commerce de détail (synthèse)

Guénaël Devillet, Mathieu Jaspard, Juan Vazquez Parras

      Sources Liens

Introduction


La carte présente les nodules commerciaux dans les régions frontalières de la Grande-Région permettant de quantifier et de typer l’offre commerciale à l’échelle du nodule commercial.

 

Synthèse


Le territoire couvert est formé du Grand-Duché de Luxembourg et des agglomérations belges, allemandes et françaises inscrites dans l’isochrone 20 minutes-voiture au départ de la frontière luxembourgeoise.

Dans cet isochrone, sont notamment reprises les villes suivantes et leur agglomération : Trèves et Bitburg en Rhénanie-Palatinat, Sarrebruck en Sarre, Metz, Thionville et Longwy en Lorraine ainsi que Arlon et Bastogne en Wallonie.

Un seul nodule est localisé au-delà de cette zone : The Style Outlets de Zweibrucken. Il apparait dans la base de données en raison de son large rayonnement et de sa capacité à recruter des clients jusqu'au Luxembourg.

Dans le cadre de cette étude, seuls les nodules dépassant une taille approximative de 10 000 m² ont été retenus.

Carte : L’offre transfrontalière en commerce de détail

Carte : L’offre transfrontalière en commerce de détail

Guénaël Devillet, Mathieu Jaspard, Juan Vazquez Parras, Université de Liège

Le Parc des Trois Frontières à l'Avenue Europe, Mont-Saint-Martin. L'hypermarché Auchan (au centre à gauche) ainsi que le magasin de sport Decathlon (en haut à droite du rond-point) sont situés en Lorraine mais attirent une clientèle trinationale. En arrière-plan on voit le passage de la frontière franco-belge, le petit triangle au milieu du côté droit de l'image appartient au Grand-Duché de Luxembourg.
Photo : © Chilla/Schulz

Points de vente et nodules commerciaux
La carte montre dans le territoire couvert par l’étude plus de 7 000 points de vente totalisant un peu plus de 2 millions de m² de surface de vente nette.

Ceux-ci sont regroupés en 59 nodules commerciaux (20 au Luxembourg, 14 en France, 14 en Allemagne et 11 en Belgique) dont 13 sont de centres-villes traditionnels. Parmi ces 59 nodules, 14 présentent un rayonnement de type "régional" (dont 4 centres-villes : Luxembourg-ville, Sarrebruck, Trèves et Metz).


Sectorisation

En termes de surface de vente occupée, avec près de 850 000 m², l’équipement de la maison domine assez logiquement le paysage commercial de la zone d’étude. Ce domaine commercial est en effet caractérisé par des points de vente de très grande taille notamment dans les secteurs du bricolage-jardinage ou encore des revêtements sol et mur.

L’équipement de la personne, malgré une taille moyenne des points de vente nettement plus petite, arrive tout de même en seconde position avec plus de 550 000 m², soit plus d'un quart de la surface de vente nette totale.

Quant au secteur de l’alimentation, il dépasse les 250 000 m² et constitue le troisième secteur dominant dans le paysage commercial de la zone.

Organisation spatiale
De manière générale, l'offre commerciale de la zone d’étude se concentre essentiellement à proximité des grandes agglomérations urbaines.

La zone d'étude peut être divisée en 4 grands espaces de commerces qui, pour la plupart, correspondent à de grandes agglomérations : l’agglomération de Luxembourg-ville, le bassin industriel lorrain, le bassin industriel de la Saar, et le triangle Longwy - Esch - Arlon. A ces quatre espaces de commerces peuvent s'ajouter plusieurs autres espaces de taille plus limitée et souvent isolés :

o    le pôle commercial de Trèves qui concentre près de 550 points de vente

o    le pôle commercial de Bastogne qui concentre 300 commerces

o    les "bi-pôles" de Ettelbruck, Saint-Vith et Bitburg

o    les centres commerciaux Knauf (Pommerloch et Schmiede)

o    l'outlet "The Style" Zweibrücken 

Le magasin de fourniture et décoration IKEA dans le village wallon Sterpenich (Arlon) touche la frontière belgo-luxembourgeoise avec son bout sud-est.
Photo : ©
Chilla/Schulz
 
Texte intégral