Cartier

KE054 Faïencerie François Cartier

Faïencerie François Cartier

1732 - 1848 ou 1857

F-55140 Montigny-les-Vaucouleurs

Faïence stannifère


Emile Decker


Trois faïenceries sont attestées sur le territoire de Montigny-les-Vaucouleurs au 18e siècle ; ce sont de petits établissements dont il est mal aisé de préciser l’histoire car on assiste à une très grande division de la propriété par le jeu des successions.

François Cartier quitte lui aussi Burniqueville pour venir créer en 1732 une faïencerie ou du moins pour la financer. Il semble qu’elle échoie à un moment à Claude Gatinais qui la vend en avril 1777 à Ferdinand Barbe pour 3726 livres de Lorraine, ne la conserve que quatre ans, en 1781, il la cède au sieur de Pinteville pour 8 000 livres.

Pinteville produit en 1788, 300 voitures de faïence qui contiennent chacune 40 douzaines de pièces, la vente s’effectue essentiellement en Champagne. Les barrières douanières entre le Duché de Lorraine et les trois évêchés constituent un frein important à son expansion. Au début de la Révolution française, elle est la seule en activité à Montigny. On n’y fait que la faïence commune. En 1793, c’est Claude Lacour, faïencier originaire de Paris, qui la dirige. En 1830, la faïencerie passe à Dominique Cherrier et en 1848 à Joseph-Etienne Tavard.

 

Sources


Catalogue de l’exposition Faïenceries du Valcolorois. Le tesson manquant. Conseil général de la Meuse, 212 p.