Heguerty

KE005 Faïencerie d’'Heguerty

Faïencerie d’Heguerty

1724 - 1864

F-54540 Badonviller

Faïence stannifère, faïence fine


Emile Decker

En 1724, un ancien officier irlandais, Daniel D’Heguerty, fonde une faïencerie à Badonviller à trente kilomètres à l’est de Lunéville après en avoir obtenu la permission par une lettre patente du Duc Léopold. Il y installe deux fours. La manufacture est vendue à Vieujot-Descolins en 1766. Elle fabrique de la Faïence stannifère aux motifs de grand feu.

En 1788, la faïencerie cuit deux fournées en une semaine ; 14 ouvriers y sont employés. Le produit annuel de la vente se monte à 18 000 livres. Son marché à l’époque se situe essentiellement en Alsace et en Suisse.

Pendant la Révolution française, elle connaît des problèmes d’approvisionnement en matières premières. En 1805, l’établissement emploie 16 ouvriers, le capital se situe autour de 10 000 francs. Il est vendu en 1807 à Germain Gabriel Mathis qui a longtemps travaillé comme peintre à Saint Clément et qui était actionnaire dans une faïencerie qui est située à Cirey.

En 1814, la fabrique emploie toujours 14 à 15 ouvriers. Au décès de Germain-Gabriel Mathis en 1826, son fils Gabriel lui succède. Dans les années 1840-41, la manufacture connaît une longue période de mévente ; elle cesse même pour un temps de produire. En 1852, Mathis décide de louer la faïencerie. Mangeon en prend la direction pour 10 ans ; en 1860, c’est Antoine Gondrexon qui est le directeur mais les affaires sont difficiles et l’usine ferme en 1864.

 

Sources


Gruber, M. 1993 :, La Faïencerie de Badonviller, éd. Kruch, Raon l’Etape, 77 p.

Nancy, Musée Historique Lorrain 1997 : catalogue de l’exposition Faïences de Lorraine 1720-1840, Nancy, 250 p.

Soudée Lacombe, Chantal 1999 : Le renouveau  de la céramique en région lorraine de 1700 à 1730 1ère partie : l’historique. Dans : Sèvres, Revue de la société des Amis du Musée national de la Céramique, n°8, p. 42 à 46