La Trouche

KE007 Faïencerie de La Trouche

Assiette 18e siècle, Faïencerie de La Trouche

Faïencerie de La Trouche

Fondée

F-88110 Raon l'Etape
lieu-dit La Trouche

Faïence stannifère, terre de pipe émaillée

Emile Decker

Un ancien maître faïencier de Pexonne, François Calot, obtient l’autorisation d’installer une manufacture en 1791 à La Trouche, près de Raon l’Etape. Il dote l’établissement de deux fours et un moulin. A la mort de son épouse, les sœurs de cette dernière réclament la part de la défunte c’est-à-dire la moitié du capital.

François Calot ne pouvant répondre, il est décidé de vendre la propriété aux enchères en 1799 ; la faïencerie est vendue à Simon Barthélémy et Charles-Maurice Dubras, des négociants qui la cèdent quatre ans plus tard à Louis-Goéry Vautrin. En 1806, il occupe 12 ouvriers et vend 24 000 pièces. Il fabrique de la terre de pipe émaillée, essentiellement de la faïence utilitaire, des objets de la table, mais aussi des vases. La production, mal connue, est peinte en grand feu de paysages, de petites maisons, de fleurs rustiques ou encore d’oiseaux.

Vautrin va gérer La Trouche jusqu’en 1820, date de sa mort. Sa veuve, Marie-Thérèse Delong confie la direction à Joseph Malgras un faïencier. En 1850, celui-ci quitte La Trouche pour fonder sa propre manufacture à Raon l’Etape. Marie Thérèse Malgras reprend la direction de la faïencerie sous la raison sociale « Veuve Nicolas Vautrin » jusqu’en 1865 où elle la vend à Félix-Ernest Petitmengin. En 1866, le feu détruit la fabrique. Après le sinistre, la production ne reprend pas.

La Faïencerie de La Trouche fabrique de la faïence brune allant au feu, de la faïence stannifère peinte avec des couleurs de grand feu. Les décors sont communs à ceux de l’Est de la France : fleurs, personnages, paysages et Petites Maisons. Les marques utilisées : sur les terres brunes les initiales en creux V & P / Trouche pour Vautrin et Parisot ; en écriture cursive et n creux La Trouche / M pour Malgras ; dans un ovale : Gérard /La Trouche.

 

Sources


Coll. La Faïencerie de Raon l’Etape 1849-1898, Société des Amis de la Bibliothèque et du Musée de Saint-Dié-des-Vosges, Saint-Dié, 2010, 124 p.

- Top -