Höhr-Grenzhs.

KE160 Potiers de Höhr-Grenzhausen

Potiers de Höhr-Grenzhausen

Dès le 13e siècle - aujourd'hui

D-56203 Höhr-Grenzhausen

Poterie de grès

Travail au tour de potier
Source : © Westerwald-Touristik-Service
 

Emile Decker

En 1936, trois agglomérations se réunissent et forment la commune Höhr-Grenzhausen : Höhr-Grenzhausen et Grenzau. Toutes les trois ont un long passé historique consacré à la céramique.

Au Moyen âge y apparaît une production céramique comme l’indique des découvertes faites dans ces villes. Des cruches en proto-grès du 13e siècle ont été trouvées notamment lors de travaux dans l’Alexanderplatz. Les villes profitent de l’arrivée de potiers venant de Siegburg et de Raeren à la fin du 16e siècle et au début du 17e. L’arrivée de Anno Knötgen et de ses fils Bertram et Rütger à Höhr marque le début d’une nouvelle ère de production de grès. Ils introduisent le grès bleu au sel.

Les agglomérations deviennent vite la capitale économique du Kannenbäckerland. Les potiers y sont organisés depuis 1591 en corporation. Une autre organisation lui est substituée en 1643 pour l’ensemble du Kannenbäckerland pour tous les potiers situés dans un rayon de 5 milles autour de la ville.

A partir de 1708, on produit aussi des pipes. En 1720, à Höhr et à Grenzhausen vivent 5 fabricants de pipes et en 1792, le chiffre atteint 46. Cette région comporte de nombreuses mines d’argile qu’elle exporte par le port de Vallendar sur le Rhin, cette situation favorise son expansion.

Poterie à Höhr-Grenzhausen
Photo : R. Dahlhoff, © Westerwald-Touristik-Service

Teinture bleue des poteries
Photo : R. Dahlhoff, © Westerwald-Touristik-Service

Au 19e des industriels mécanisent la production : J. Thewalt y installe une machine à couper l’argile en 1848, Les frères Knödgen y mettent en fonction une machine à presser pour la réalisation des tuyaux de canalisation. Ainsi les entreprises se multiplient. En 1879 une école de formation professionnelle de la céramique y est créée par l’état allemand.

Au 20e siècle, la ville est devenue un centre d’étude et de recherche européen concernant la céramique. En plus de l’école professionnelle, on crée un institut supérieur technique avec comme spécialité la céramique ainsi qu’une école d’ingénieurs proposant une formation complète des métiers de la céramique.

Un enseignement artistique y est aussi dispensé par l’Institut de céramique artistique. Depuis 1973 un prix est décerné pour récompenser créateurs et artistes le Westerwaldpreis sous la forme d’une triennale. Un important musée rend compte du patrimoine et de la création.


Sources


Höhr-Grenzhausen 1986 : Catalogue de l’exposition au musée de Höhr-Grenzhausen : Reinhold und August Hanke, Westerwälder Steinzeug. Historismus-Jugendstil, Höhr-Grenzhausen, 198 p.

Kerkhoff-Hoff, Bärbel 2008 : Keramikproduktion 1600-2000. Dans : Geschichtlicher Atlas der Rheinlande, XI/13, Bonn

Kuntz, Andreas 1996 : „Nicht nur "grau-blau" : Westerwälder Steinzeug als Seismograph einer historisch-regionalen Volkskunde.

Seewaldt, Peter 1990 : Rheinisches Steinzeug, Trèves, 170 p.

- Top -

Externe Links


Westerwald-Touristik-Service external link

Kuntz, Andreas 1996 : „Nicht nur "grau-blau" : Westerwälder Steinzeug als Seismograph einer historisch-regionalen Volkskunde external link