Alsace-Lorraine

GA049 1918 : Alsace-Lorraine

1918 : Rattachement de l’Alsace-Lorraine à la France


Au début du mois d’octobre 1918, les évènements se précipitèrent au sein de l’Empire allemand. Le 1er octobre, l’état-major adressa une demande d’armistice. Le Prince Max de Bade fut nommé Chancelier de l'Empire le 3 octobre 1918. Le commandement militaire savait que l’armée ne pourrait plus résister longtemps.

Dans la nuit du 3 au 4 octobre, une demande d'armistice fut adressée à Washington par l’intermédiaire de la Suisse. Dans ce télégramme, l'Empire allemand formulait le souhait de mener les négociations de paix sur la base du discours tenu par le Président Wilson le 27 septembre. Le commandement militaire allemand acceptait ainsi les 14 points proposés par Wilson sans en connaître le contenu exact.

Début novembre, des émeutes déclenchées par les marins de Kiel éclatèrent de toutes parts dans l'Empire allemand. Ces manifestations provoquèrent l’effondrement de l’Empire allemand. Le 9 novembre 1918, vers midi, le Prince Max de Bade fit part de l’abdication de l’empereur avant de céder ses fonctions à Friedrich Ebert, le dirigeant du parti social-démocrate majoritaire de l’Allemagne.

Alsace-Lorraine (1871-1918)
Source : http://alsacegenweb.online.fr externer Link

Le 6 novembre 1918, Matthias Erzberger fut nommé président de la Commission d’armistice. Le 8 novembre, Erzberger et les membres de la Commission rencontrèrent le Maréchal Foch dans son wagon-salon, dans la forêt de Compiègne. C’est là que furent négociées les conditions de l’armistice. L’armistice était une humiliation pour l’Allemagne, contrainte de cesser toutes les hostilités.

La convention d’armistice prévoyait entre autres la restitution immédiate de l’Alsace-Lorraine à la France ainsi que l’occupation de vastes territoires du Rhin occidental par les troupes alliées. L'armistice fut signé par les deux parties le matin du 11 novembre 1918.

L’objectif de guerre prioritaire de la France était la récupération de l’Alsace-Lorraine. Poursuivi tout au long de la guerre, cet objectif fut formulé lors des négociations de l’armistice du 11 novembre 1918.

La question de l’Alsace-Lorraine est traitée dans le 5e paragraphe du Traité de Versailles. Il y est stipulé que la Convention d’armistice du 11 novembre 1918 répare le préjudice causé en 1871. La France retrouva ainsi ses frontières telles qu’elles existaient en 1871.

Sources


Beaupré, N. 2007: (Wieder-) Herstellen, löschen, verschieben: Grenzen in den Köpfen, Das Saarland zwischen Krieg und Volksabstimmung in den ersten Jahren der "Besatzungszeit". In: Die Grenze als Raum, Erfahrung und Konstruktion, Deutschland, Frankreich und Polen vom 17. bis zum 20. Jahrhundert, Frankfurt, S. 163-182

Kolb, E. 2005: Der Frieden von Versailles, München

Gesetz über den Friedensschluß zwischen Deutschland und den alliierten und assoziierten Mächten, In: Reichsgesetzblatt, Teil II, 12. 08. 1919, S. 687-1336